Des traditions à vivre et à voir absolument

Des traditions à vivre et à voir absolument

En marge des boutiques, hôtels, restaurants, stations de ski et attractions touristiques, l’hiver andorran est ponctué d’un calendrier de fêtes et de traditions aussi riche que varié, où l’Escudella (soupe typique d’Andorre) de Sant Antoni ou celle de Sant Sebastià tiennent une place à part. Pendant la deuxième quinzaine de janvier, les paroisses de Canillo, Encamp, La Massana, Andorre-la-Vieille et Escaldes-Engordany célèbrent l’Escudella à l’occasion de la Sant Antoni, et Sant Julià de Lòria à l’occasion de la Sant Sebastià.

Une tradition qui remonte aux repas préparés à l’attention des pauvres et qui, depuis 50 ans, est à nouveau célébrée presque partout dans le pays. Un plat bien consistant élaboré dans la rue aux premières lueurs du matin, qui fait beaucoup de bien à en ces temps si froids, même s’il faut manger dans la rue et debout.

Également aux alentours de la Sant Antoni, la paroisse d’Escaldes-Engordany célèbre les Encants de Sant Antoni. Une tradition qui voit le jour au début du XXesiècle et qui consiste en une tombola dotée de lots de viandes. L’argent récolté avec la vente des numéros de tombola est reversé à une cause solidaire.

Parmi les autres dates importantes du calendrier hivernal, il y a le Carnaval qui a lieu dans la quasi-totalité des paroisses. Andorre-la-Vieille et Escaldes-Engordany s’associent pour l’événement ponctué d’un moment très curieux, le « Robatori de les olles » (Le vol des marmites). Il s’agit d’une tradition récupérée récemment et qui remonte au début du XXesiècle.  Les jeunes pénétraient dans les maisons pour voler les marmites. Tandis que certains faisaient diversion en chantant et en discutant, d’autres guettaient les mouvements des maîtresses de maison pour mettre la main sur le récipient et en déguster le contenu.
Pendant le carnaval, une reconstitution de la tradition est organisée afin que les plus petits se fassent une idée mais au lieu des maisons, ce sont les restaurants du vieux quartier d’Andorre-la-Vieille qui servent de décor.

À Encamp, le Carnaval dure 4 jours et est ponctué de plusieurs événements dont le « Judici dels Contrabandistes » (le Procès des contrebandiers) et le « Ball de l’Óssa » (la Danse de l’ourse), classée Patrimoine culturel immatériel d’Andorre. Il est probable que ce dernier remonte au Moyen Âge,mais l’une comme l’autre ont été récupérés depuis 1950.

Dans les deux cas, la tradition, la musique, les critiques sur l’actualité et la jeunesse sont au centre des célébrations. Ici et ailleurs dans le pays, les « botifarrades », des grillades de saucisses populaires, ont la cote. En effet, la consommation de viande avant le carême, tout comme la critique et le divertissement, caractérisent le Carnaval d’Andorre.

*Soupe de San Antonio à Andorre-la-Vieille. Image reproduite avec l’aimable autorisation de la mairie d’Andorre-la-Vieille.