L’Andorre et l’art roman, l’histoire, les musées et l’art

L’Andorre et l’art roman, l’histoire, les musées et l’art

Cette culture millénaire habite les nombreux monuments d’architecture romane du pays. Les musées, l’art et les traditions vous aideront aussi à en apprendre un peu plus sur l’histoire ainsi que sur les coutumes des habitants et des institutions des vallées andorranes. La Casal de la Vall, où a siégé le parlement andorran pendant des siècles, ou la sculpture « 7 Poètes » de Jaume Plensa, située à proximité de ce dernier, témoignent du passé et du présent d’Andorre. N’oublions pas non plus le Sanctuaire de Meritxell, ouvrage de l’architecte Ricardo Bofill, construit en 1972 après l’incendie de l’église romane Mare de Déu de Meritxell, sainte patronne d’Andorre.

L’Andorre possède plus de 40 églises et monuments de style roman, un véritable musée à l’air libre niché dans un cadre naturel unique, qui permet aux visiteurs d’apprécier la manière de vivre et de faire des habitants de la région, où les églises ne sont pas seulement des lieux de culte mais revêtent aussi un caractère social.

Le nouvel espace Columba est devenu un endroit incontournable pour découvrir l’art roman d’Andorre. Cet équipement culturel conserve et expose les peintures murales de l’abside de l’église Santa Coloma, située à quelques mètres seulement. Cet espace contribue par ailleurs à diffuser des connaissances sur la peinture romane en Andorre, le contexte architectural et d’autres manifestations artistiques de l’art roman.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.museus.ad ou www.cultura.ad.

 Parmi les nombreuses constructions bien conservées qui, entre leurs murs, abritent des peintures originales, des détails austères de l’époque ou des retables de styles postérieurs, nous trouvons des constructions médiévales comme le pont de la Tosca, celui de Sant Antoni de la Graella, de la Margineda ou d’Ordino, ou encore les églises romanes Miquel d’Engolasters, Sant Joan de Caselles, Sant Martí de Nagol ou Sant Martí de la Cortinada. Avec une mention toute particulière pour l’église Sant Vicenç d’Enclar, accessible uniquement à pied. Elle faisait partie d’une agglomération fortifiée dotée d’une tour de défense et abritait des vestiges remontant à l’époque wisigothe. Les églises Sant Vicenç d’Enclar et Santa Coloma sont les seules à arborer un clocher arrondi. Dans cette dernière, il est possible d’apprécier un mapping vidéo qui reconstitue de manière virtuelle les peintures murales qui recouvraient une bonne partie de l’intérieur.

L’Andorre est le pays possédant le plus grand nombre de musées par habitant. Les thématiques sont diverses et variées : certains dévoilent la vie en milieu rural tandis que d’autres abritent des collections sur les miniatures, motos, bandes dessinées, voitures d’époque, parfums, arts sacré, tabac, l’électricité ou la Poste. Nous trouvons aussi le Carmen Thyssen ainsi que des espaces d’interprétation tels que celui de la Serradora i Mola de Cal Pal (de la scierie et du moulin), à la Cortinada, ou la Farga Rossell (forge), à La Massana. Un large éventail de possibilités, assurément.

Si vous souhaitez vous rendre dans l’un des musées situés à proximité du centre commercial illa Carlemany, il vous suffit de traverser l’avenue Carlemany pour tomber sur le musée du Parfum. Remontez l’avenue pour trouver le Centre d’art d’Escaldes-Engordany (CAEE), le musée Carmen Thyssen et, un peu plus loin, la salle d’exposition du gouvernement Artalroc et le Museu de l’Aigua (musée de l’Eau).

Si vous souhaitez plonger dans l’art, l’architecture et la culture populaire d’Andorre, nous vous recommandons de vous rendre sur www.museus.adou www.visitandorra.com. Ces sites web proposent des informations et des liens vers d’autres institutions et tous leurs services.

*Le clocher de San Miguel de Engolasters. Auteur: JA Aguareles. Image fournie par la section des musées et monuments du ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports du gouvernement d’Andorre.