La Covid-19 contraint à annuler une semaine de traditions en Andorre

Les escudelles (pot-au-feu) populaires de la Saint-Antoine et de la Saint-Sébastien sont des traditions qui en règle générale rassemblent beaucoup de monde. À cause de la Covid-19, la tenue des escudelles n’aura pas lieu cette année ou sera modifiée.

À l’origine, cette tradition avait deux raisons d’être : aider les personnes dans le besoin et affronter les températures glaciales de l’époque, étant donné que ces deux dates tombent pendant la « Semaine des barbus », réputée pour être la plus froide de l’année. La transmission de génération en génération et l’environnement chrétien ont contribué au maintien de cette association entre climatologie et saints barbus.

Les escudelles populaires sont un plat copieux à base de légumes verts, pommes de terre, pois chiches et haricots blancs, nouilles, viande de veau et de cochon, boudin blanc et noir, bringuera (charcuterie), boulettes de viande et poule. Le tout préparé avec passion et plusieurs heures aux fourneaux : les marmites commencent à bouillir de bon matin sur les places d’Andorre-la-Vieille, d’Escaldes-Engordany, de La Massana et de Sant Julià de Lòria pour que tout soit fin prêt à midi. Malgré le froid, c’est ainsi que l’escudella se prépare, se sert et se mange : à même la rue !

Cette tradition vient accompagnée des Encants – qui sont également affectés par la Covid-19 –, une vente aux enchères de lots de produits traditionnels – coques et charcuteries typiques – apportés par des commerces ou autres organismes et institutions. Les fonds collectés sont reversés à des causes solidaires. Le jour de la Saint-Antoine (17 janvier), l’escudella populaire se tient généralement à La Massana, Andorre-la-Vieille et Escaldes-Engordany. Le dimanche qui suit le 17 janvier, c’est au tour de Canillo et d’Encamp, tandis qu’Escaldes-Engordany a pour habitude de l’organiser le 20 janvier, à l’occasion de la Saint-Sébastien.

Ces traditions, qui ont revu le jour il y a plus de cinquante ans, dévoilent une autre facette d’Andorre, peut-être la plus méconnue. Nous espérons que la situation s’améliore d’ici l’année prochaine afin de pouvoir vivre à nouveau cet événement culinaire !

*Cette photographie appartient à Andorra Turisme

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.